L'énergie, pas aussi infinie qu'on ne le croit

L’énergie est-elle infinie ? Il est évident que l’énergie des ressources fossiles ne l’est pas. Mais qu’en est-il des autres énergies renouvelables ?

 

L’énergie fossile

 

L’énergie fossile est par essence même non infinie. Elle dépend de ressources naturellement présentes sur notre planète, qui ont mis des millions d’années à se former : charbon, pétrole, gaz. Cette énergie est obtenue par la combustion de ces matières premières. Même si leurs réserves sont immenses, elles ne sont pas renouvelables et leur épuisement approche. Ces types d’énergie sont extrêmement polluants par le taux de CO2 produit lors de la combustion. Pour connaitre l'état des ressources naturelles dans le monde: http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/08/19/ressources-naturelles-l-humanite-vit-a-credit-pour-le-reste-de-l-annee_4473543_3244.html

 

Il existe un autre type d’énergie fossile : le nucléaire. En effet, l’énergie radioactive utilise comme matière première l’uranium. C’est un métal lourd gris argenté dont la fission produit une énergie considérable. Les réserves d’uranium ne sont pas infinies. On estime qu’il reste un stock suffisant pour couvrir encore un siècle de besoins. Même si l’énergie nucléaire n’émet pas de CO2, elle produit néanmoins des déchets polluants et soulève des problèmes de sécurité. Il existe un autre métal pouvant remplacer l’uranium, d’ailleurs plus abondant : le thorium. En France, suite à la crise du pétrole des années soixante-dix, le gouvernement s’est muni d’un parc de centrales nucléaires afin d’assurer l’indépendance énergétique du pays. Mais ces usines sont désormais vieillissantes et nécessitent une maintenance coûteuse.

 

L’énergie renouvelable

 

Les énergies renouvelables proviennent en grande majorité de phénomènes naturels : rayonnement solaire, mouvement du vent, force de l’eau etc. Une source d’énergie est qualifiée de renouvelable, lorsque sa quantité est infinie par rapport à l’échelle humaine. Elle produit très peu ou pas de CO2, mais ceux sont ses moyens de production et d’exploitation qui sont hélas parfois polluants. Ainsi, le rayonnement solaire produit de l’électricité grâce à des panneaux photovoltaïques ou des panneaux solaires thermiques. À titre d’exemple, on pourrait alimenter les besoins en énergie de la Terre entière avec 500 000 km carrés de panneaux photovoltaïques, soit la superficie de l’Espagne.

 

La force du vent est utilisée par les éoliennes pour faire fonctionner un alternateur. Les courants marins permettent également de faire tourner des alternateurs produisant de l’énergie. L’eau est exploitée par le biais de barrages hydrauliques ou de moulins. C’est notamment le courant qui entraîne des turbines couplées à des alternateurs. Lors de la combustion de la biomasse, on produit de la chaleur par la combustion de bois ou déchets.

 

Cependant, ces énergies ne sont pas toutes si fiables car elles sont souvent intermittentes. Ainsi, lorsque les conditions naturelles ne sont pas toutes réunies (pas assez de vent ou de périodes ensoleillées), il faut pouvoir compter sur une autre alternative. De plus, elles ne produisent qu’une unique source d’énergie : l’électricité. Or cette dernière ne représente que 24 % de notre consommation. Ainsi, en constatant que les énergies ne sont pas toutes aussi infinies que ça, il est désormais temps de modifier en profondeur notre façon de produire et de consommer.

 

S'habiller au lieu de mettre le chauffage à fond

Savoir

changer son comportement

Donner de bonnes habitudes à nos enfants

Êtes-vous consommateur d'énergie verte ?

La chaise électrique, combien consomme-t-elle ?

Quisque a felis velgst nisl scelerisque ornare

MENTIONS LEGALES

 

idenvironnement.fr - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

Nous contacter